Matériel de base en gynécologie obstétrique


Un cabinet privé de gynécologie obstétrique doit être bien équipé afin de pouvoir examiner et prendre soin des patientes dans les meilleures conditions. En fait, dès l’installation des patientes jusqu’aux observations obstétriques proprement dites, divers matériels et mobiliers sont utiles. Et afin d’apporter les soins appropriés à chacune des patientes, il est indispensable de disposer de matériel de qualité et régulièrement entretenu.

Les bons équipements

Les patientes auront une confiance encore plus grande en leur praticien si elles constatent que le cabinet est bien équipé et que les équipements sont en parfait état. A la base, un cabinet doit posséder un divan médical, des matériels pour ausculter, du matériel de protection tels que les gants, les masques, etc. et un échographe. D’autres matériels peuvent être ajoutés selon les moyens du médecin qui exerce dans le cabinet et en fonction des besoins des patientes. Le gynécologue peut étoffer son matériel au fur et à mesure que sa patientèle augmente, en tenant compte des soins les plus fréquents, du nombre de ses patientes et d’autres facteurs encore. Mais ce qui importe, c’est qu’il choisisse l’ensemble de son équipement avec soin, afin qu’il lui dure longtemps mais aussi pour qu’il fonctionne bien.

Quelques précisions sur le divan médical

Puisqu’il est ici question de gynécologie obstétrique, cela veut dire que le praticien doit examiner ses patientes physiquement, afin de pouvoir poser un diagnostic sûr et des traitements adaptés. Aussi, un divan médical est essentiel pour un tel examen, appelé aussi divan gynécologique. Ce peut être également un fauteuil convertible. Le fait est que ce genre de divan ou de fauteuil spécial peut être ajusté et réglé de manière à ce que le médecin puisse examiner ses patientes à la bonne position. Il existe un grand nombre de modèles de ces divans et fauteuils, le médecin peut donc fixer son choix selon l’espace dont il dispose, de la maniabilité du mobilier mais surtout selon le budget entre ses mains. Cependant, les fauteuils et les lits habituellement utilisés par les médecins généralistes peuvent aussi faire l’affaire. Il y a les fauteuils motorisés ajustables par une télécommande et des pistons à gaz (dont l’assise peut être remontée et abaissée entre 45 et 90 cm) et ceux à hauteur fixe réglable manuellement (pour une position assise ou inclinée). Ils sont faits en tubes en acier thermolaqués, garanti de leur solidité. La sellerie est souvent en similicuir, traité spécialement contre la propagation des microbes, des champignons et des bactéries, et présentant une bonne résistance contre l’usure et les nettoyages réguliers. Ces deux types de fauteuils sont livrés avec un plateau en inox, un coussin vertical, des accoudoirs et des étriers.

Un échographe ?

Un appareil tel qu’un échographe a toutes les raisons de se trouver dans un cabinet de gynécologie obstétrique. Ce matériel est incomparable pour que le médecin spécialiste puisse établir avec précision la courbe de développement du fœtus, suivre de près la croissance de celui-ci, déceler tôt les éventuelles anomalies ou maladies développées par le fœtus et surveiller le rythme des contractions utérines. La prise en charge d’une femme enceinte durant toute sa grossesse est meilleure à l’aide d’un échographe. Mais d’autres patients peuvent également tirer profit de la présence d’un échographe dans le cabinet d’un gynécologue, par exemple, toute personne qui souffrent de douleurs au niveau de l’abdomen ou d’un autre organe. L’exploration est alors plus aisée et plus sûre et le diagnostic vite posé. Les échographes modernes sont plus légers, ergonomiques et transportables grâce à des roulettes. Certains sont même si légers qu’il est possible de les emporter au domicile d’un ou d’une patiente incapable de se déplacer.

Le matériel de diagnostic

Un cabinet de gynécologie obstétrique ne peut pas faire l’impasse sur le matériel de diagnostic. Ceci est un indispensable de premier ordre. Parmi les instruments gynécologiques les plus courants, on peut parler des spéculum Collin ou spéculum Cusco, incontournables pour tout examen gynécologique. Il y a aussi tout un assortiment de pinces que tout gynécologue doit posséder, dont les plus utiles sont les pinces Pozzi. Celles-ci sont aussi appelées tenaculum, destiné à explorer la zone du col utérin. On s’en sert également pour la pose d’un stérilet. Et puis, il y a la pince Cherron dont la fonctionnalité est essentielle, car elle sert à poser des compresses ou des tampons dans le col de la cavité utérine dans le cadre d’une désinfection. Elle est aussi nécessaire pour nettoyer une plaie dans cette partie. On peut aussi parler de la pince longuette et du porte-coton utérin, tous très utiles dans les actes médicaux d’un gynécologue obstétricien. Pour les prélèvements endocervicaux, des instruments tels que les balais et les brosses spéciales sont utiles. En fait, un cabinet de gynécologie obstétrique ne peut se passer de ces matériels et équipements de base.