Ce qu’on appelle migraine


On confond souvent migraine et mal de tête et bien souvent, on prend l’un pour l’autre. Et pourtant, il y a une nuance entre les deux, en réalité, la migraine est une des formes du mal de tête, qu’on appelle aussi céphalées. Une migraine se traduit par des crises qui peuvent durer plusieurs heures à plusieurs jours. Mais elle peut se manifester différemment selon les sujets. Ce qui veut dire qu’une migraine peut survenir une ou plusieurs fois par semaine chez une personne et seulement une fois par an chez une autre.

Migraine, est-ce le mal de tête ?

En gros, on peut dire qu’une migraine se différencie d’un mal de tête aussi bien par sa durée que par sa fréquence et son intensité. D’autres symptômes peuvent aussi les différencier. En tout cas, une migraine se ressent la plupart du temps sur un seul côté de la tête ou près d’un œil, gauche ou droit, indifféremment. Le sujet ressent alors comme une espèce de pulsations à l’intérieur de son crâne et la douleur devient plus vive si la personne s’expose à la lumière ou au bruit, et quelquefois les odeurs. Et dans certains cas, la migraine s’accompagne de nausées et de vomissements.

Qui sont les plus touchés ?

Curieusement, les femmes sont davantage touchées par la migraine, plus précisément 3 fois plus souvent que les hommes. Ce sont à peu près 12 % des adultes qui en souffrent, entre 5 à 10 % des enfants et des adolescents, malheureusement souvent peu pris en charge. Les chiffres font état d’environ 17 % de femmes migraineuses et 6 % d’hommes. Dans la tranche d’âge des 30 à 39 ans, les chiffres sont encore plus alarmants, car ce sont 24 % des femmes qui souffrent de migraine pour 7 % d’hommes. Au Canada, des études ont montré que dans les 26 % des femmes seraient migraineuses. Toutes ces statistiques démontrent de façon évidente que la migraine est un problème de santé très fréquent. Une précision s’impose : il semble que dans 10 à 30 % des cas, des manifestations physiologiques, qu’on appelle généralement « aura » précède une crise de migraine. En fait, ce sont des troubles visuels annonciateurs d’une crise. Ce peut être des lignes aux couleurs vives, des éclairs lumineux ou une perte de vue pendant un très court laps de temps. Ces symptômes avant-coureurs disparaissent au bout d’une heure tout au plus et la migraine s’installe.

Qu’est-ce qui cause la migraine ?

Jusqu’à aujourd’hui, on ignore encore pour quelles raisons telle ou telle personne souffre de migraine et pour quelles raisons d’autres n’en souffrent pas. Il y a même des personnes qui ont été exposées à des éléments déclencheurs mais qui n’en ressentent aucun désagrément. Pendant longtemps, on a toujours cru que les migraines étaient dues à des changements vasculaires, c’est-à-dire le resserrement des vaisseaux sanguins ou vasoconstriction au niveau du cerveau, suivi par une vasodilatation ou un gonflement. Or, il semble que cette forme de mal de tête soit le résultat d’un ensemble de réactions dans le système nerveux. Les mécanismes de la migraine ne sont pas encore totalement compris à ce jour, mais on en connaît au moins les éléments déclencheurs et des méthodes, des médicaments destinés à les combattre ou tout au moins les atténuer. Il faut donc savoir que si l’on ressent une espèce de serrement au niveau du front et des tempes, il ne s’agit pas de migraine. C’est plutôt des céphalées de tension qui n’incommodent pas ou si peu. Elles surviennent de manière ponctuelle et ne nécessitent pas, dans la plupart des cas, une consultation médicale. On sait que les céphalées de tension sont causées par l’anxiété, un grand stress ou la tension nerveuse.

Evolution et complication

On l’a dit plus haut, la fréquence des crises de migraine varie d’un sujet à un autre. Si tel individu en ont pratiquement toutes les semaines, tel autre n’en aura qu’une ou deux par année. Toutefois, les crises ne surviennent jamais plusieurs fois par jour mais il est possible qu’elles surviennent plusieurs fois par semaine. Les crises de migraine commencent parfois tôt dans la vie, lors de l’enfance ou au début de l’âge adulte. Mais après la quarantaine, ceux qui n’en ont jamais été victimes risquent peu d’en avoir et en général, pour tous les sujets aux migraines, les migraines disparaissent après 50 ans. Les migraines qui s’accompagnent d’aura risquent de provoquer des troubles cardiovasculaires. Ce qui veut dire que chez les migraineux, le risque d’infarctus du myocarde serait multiplié par 2. La migraine peut détériorer la qualité de vie des personnes concernées, et souvent, elle cause l’absentéisme aussi bien au travail qu’à l’école. Une bonne hygiène de vie est importante pour réduire le risque cardiovasculaire, autrement dit s’alimenter sainement, faire du sport régulièrement et ne pas fumer.